La Ferme de Gaïa

Bienvenue chez nous ? La comparaison qui ose tout : Petite Ferme Versus Ibis

BIENVENUE CHEZ NOUS !!!!!

Chambre d’hôtes à la « Petite Ferme de Gaia » versus l’Ibis de Dole - Jura,

La comparaison qui ose tout et qui renverse les bases de l’émission !

 

Le concept de chambre d’hôte, Bed and Breakfast, n’est pas récent.

Il s’agissait, la plupart du temps, d’une modeste chambre, douillette mais simple, dans une maison rustique qui comptait plus de place que nécessaire. Je me rappelle d’une nuit chez l’habitant dans une vieille ferme de Forêt Noire, de la grosse couette de plume dans une maisonnée peu chauffée, de la maîtresse de maison qui parlait peu, mais faisait une excellente brioche. Il n’y avait pas de télévision, et internet n’existait pas. Nous étions en 1981, j’avais 18 ans.

30 ans ont passé et la rapidité des transports, la facilité d’accès à tous les services via le net, ainsi que cette culture occidentale du voyage et de la découverte, ont popularisé le concept de maison d’hôte – alternative à une hôtellerie souvent froide et efficace.

Perte de chiffre d’affaire aidant, les lobbys hôteliers sont sans doute à l’origine de cette mauvaise télé réalité qui lança l’émission « bienvenue chez nous », dont l’objectif non avoué ne peut être que de faire grimper le niveau d’exigence des « invités payants » : pour un prix défiant toute concurrence, votre maison, pleine de charme et de caractère, accueille, bichonne et amuse d’exigeantes personnalités qui s’acharnent à chasser le grain de poussière ou l’imperfection.

Comment vous dire ? C’est tellement navrant …. Tellement loin du concept d’origine qui mettait en rapport des hommes et des femmes différents, partageant, le temps d’un séjour, un univers personnalisé ou atypique, sans l’ultime prétention de faire mieux que l’hôtel voisin.

Pour mettre cartes sur tables, faisons un comparatif !!!

L’hôtel de référence : l’Ibis de Dole, moyenne gamme, faisant partie du groupe ACCOR, aucune mauvaise surprise prévue

La chambre d’hôte de référence : Petite Ferme de Gaïa, moyenne gamme, chambre Georges Sand

 

Ce qu’un hôtel vous offrira toujours :

 

Une formule 100% stéréotypée, complète et prévisible au détail prêt. Votre petit-déjeuner est servi entre telle et telle heure, vous n’y rencontrerez personne, il n’y aura pas de feu et pas de cheminée. Votre chambre a une surface garantie contractuellement et une femme de ménage passe une fois par jour faire votre lit et nettoyer votre salle de bain. Tout est propre en général – voire aseptisé. Rien ne manque, 0 imprévu. Vous serez accueilli à votre arrivée et l’on prendra les références de votre CB parce que oui, il y en a qui se tirent sans payer, parfois avec le linge …. Le café et le thé hors plateau bouilloire dans la chambre sont payants. Manger, même simplement, a également un prix. Les choses sont contractuelles – définie, claires. Il n’y a pas non plus de poils de chats, les chambres sont fumeurs ou non-fumeurs et il est possible d’avoir un lit anti-allergie. L’espace collectif est garanti non-fumeur, vous disposez des basiques, wi-fi, télé, et d’un bar (payant), ainsi que d’un restaurant (payant)

 

Hôtel 1 

 

Pour à peine plus de 66 euros, vous avez une chambre double d’une surface de 15 m² et un petit déjeuner inclus pour une valeur d’environ 6 euros.  Vous n’y recevrez aucune compagnie, mais ne manquerez de rien.

Le menu de base sans les boissons est à 19 euros, entrée, plat et dessert. SI vous ajoutez un café et 1 verre de vin, vous tournerez autour de 25 euros.

Pour ce prix-là et ces conditions, vous pouvez séjourner en couple sans sortir la voiture et disposer de tout le confort.

  • Points positifs : bon rapport qualité/prix de la cuisine, possibilité de faire une étape de repos total, chambres garanties contractuellement, services standards, petit-déjeuner Européen abondant.
  • Points améliorables : le cadre général est celui d’une zone commerciale de banlieue citadine – pas glamour ! Si vous êtes seul, vous ne parlerez à personne ou presque durant le temps de votre séjour, les chambres sont aseptisées et impersonnelles, tout surplus est payant.

Les grandes chaines proposent des conditions absolument impeccables dans 95% des cas, et choisir un hôtel, c’est la sécurité du contrat.

 

Ce que la Petite Ferme de Gaia vous offre

 

Sans doute quasi l’inverse : une formule atypique, dans un cadre original – une maison d’artiste pleine de peintures et à la déco colorée, pleine de meubles anciens ou peints, avec un peu de désordre, quelques toiles d’araignées et sans doute de la poussière ça et là.

Vue d ensemble 1 

 

La chambre fait 22 m² et est équipée d’un sauna, mais aussi des basiques, wi-fi, télé, plateau bouilloire …., elle est tenue strictement propre et a sa propre salle de bain avec une vasque posée sur meuble de tek, ses grands miroirs et sa table ancienne pour poser ses affaires perso.

Je vous accueille en personne et nous allons sans doute échanger un peu, même si je ne fais pas la dame de compagnie. Je vous apporterai des conseils sur le plan touristique et peux même vous accompagner au départ de vos promenades à pied. Ou vous expliquer un détail sur la carte, voire vous montrer le chemin. Les routes sont barrées ? Ce n’est pas un problème, je connais tous les chemins de mon pays J ……

Votre petit-déjeuner est largement abondant, Européen, devant le feu de cheminée. En hiver le vieux poêle Alsacien rayonne toute la journée et vous avez les ¾ de la maison qui vous sont accessibles : salon de repos, bibliothèque, salon télé/musique et jeux de société, cuisine si vous souhaitez vous faire chauffer un truc perso.

Votre chambre n’est pas qu’une chambre, c’est un sésame pour une expérience …. Dans un monde non ordinaire

En été, le jardin, son vaste bassin et ses transats, ainsi que sa terrasse sont disponibles, silencieux, cachés à la vue du monde …

Le café et le thé sont offerts, pas seulement dans votre chambre, mais dans toute la maison. Mais je ne fais en général pas à manger car ce que les hôtes souhaitent, pour 20 euros, je ne peux pas le faire aussi bien qu’un professionnel de la restauration. Et Dole, c’est environ 95 restaurants !!! Alors pourquoi bouder son plaisir de varier justement …..

Points positifs : le meilleur rapport qualité/prix, car pour 69 euros, vous avez un sauna et 22m², plus l’accès à toute une maison, un jardin, un vaste espace collectif. Le petit-dej est à peu près le même que dans l’hotellerie, feu de cheminée en plus. La chambre est vaste, très proprement tenue. Ce sont des espaces qui ont une personnalité. Beaucoup de petits plus sont gratuits et vous avez une présence presque permanente à la maison, une sorte de « gouvernante » à votre disposition et qui a à cœur de vous aider lorsque c’est possible.

Points améliorables : il faut sortir pour dîner ! Il y a des toiles d’araignées, des chats qui courent, parfois de la poussière dans certains coins des parties communes. Il arrive même qu’il y ait des gens que vous croiserez : ma famille, mes enfants. En été le coq chante et les moutons bêlent le matin quand ils ont faim. Il y a des insectes dehors et des oiseaux parfois bruyants. Enfin les arbres perdent leurs feuilles …. Qui cherchent à entrer dans la maison.

 

Alors, Quid de la comparaison ? Est-ce comparable ? La petite ferme est moins chère, et offre bien plus de caractère, elle ne conviendra jamais à 100% de la population. C’est un mode de vie et pas seulement un lit et une prestation. La petite ferme de Gaia, c’est avant tout une expérience à un prix légèrement en-dessous de celui d’un hôtel de gamme équivalente. Mais les amateurs d’une modernité blanche et impeccable seront déroutés. Comme le citadin qui goute d’un beurre fait avec du lait de vache non pasteurisé …. Expérience forte, trop peut-être ….

J’ai eu fait des promotions qui attiraient tout particulièrement une clientèle très citadine. Je n’en fais plus, ce type de clientèle est souvent gênée par la réalité de la campagne, elle s’attend à un univers promu par les émissions télé, souvent par méconnaissance culturelle d’ailleurs. Pour rêver de la Petite Ferme, il est nécessaire d’avoir envie de se plonger dans un vaste espace aux frontières temporelles étendues….

 

De façon générale, que penser de l’émission « bienvenue chez nous » ?

Alors là, c’est pire qu’une blague ! Pour le prix d’une chambre et d’un repas dans un hôtel équivalent, les accueillants sont priés d’offrir du temps de compagnie, une activité de loisir adaptée, un repas fin servi à l’assiette et faisant la part belle à une cuisine élaborée autant que régionale, proposer un cadre charmant, avec de la personnalité, mais plaisant à tous (ce qui est antinomique).

Et là vous voyez arriver une meute d’hôtes à l’esprit critique aiguisé par la compétition et la joie de gagner 3 pauvres mille euros avec un peu de pub en sciant la branche sur laquelle ils sont posés : à savoir une hôtellerie amateur qui n’offre pas de service standardisé, mais reçoit chez soi pour une expérience dans un univers personnel.

Mais a-t-on oublié que nous faisons aussi ça pour gagner un peu d’argent, entretenir et faire perdurer nos « maisons de charme » ? Que penser du prix de revient (et oui, il faut y penser) si, pendant toute votre journée, soit 8 heures standard, vous faites le ménage, la cuisine, la conversation, les loisirs, assurez, rassurez, anticipez les besoins d’un ramassis de capricieux pour qui rien n’est assez ni trop beau dans cette société consumériste exceptionnellement pingre de gentillesse et de reconnaissance ???

Les « ceusses » qui ont créé l’émission, mettant fin au mythe de l’amateurisme en hôtellerie, doivent bien se marrer du bon coup qu’ils ont fait dans cette histoire ! Désormais, les amateurs doivent faire mieux que les pros, pour un prix souvent inférieur et dans des cadres tout à fait extraordinaires que les pros ne pourront jamais créer, vu que ça couterait « une blinde ».

Alors à tous ceux qui rêvent de transformer leur maison en chambre d’hôte pour agrémenter, voire obtenir, leur retraite, n’oubliez pas de faire vos comptes et de savoir ce que vous pouvez offrir sans y laisser votre chemise. Le prochain article fera pour vous ces calculs de base, investissements, petits frais, consommables qui peuvent transformer votre beau projet en ruine-budget. Puis nous aborderons également la notion de service : où commence-t-elle ? Où doit-elle finir ? Ce que nous vendons, ce que nous donnons et comment le prévoir. Restera à parler des hôtes accueillis et des hôtes accueillants : portraits, attentes etc…..

 

A bientôt très chers ….. texte co-signé par toutes les araignées de la maisonnée :-) 

Résultat de recherche d'images pour "image araignée humour"

 

bienvenue chez nous;chambre d'hôte;petite ferme de Gaia;

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.