La Ferme de Gaïa

woofing;ferme de gaia;permaculture;élevage bio;collapsologie;survivalisme

  • Woofing mode d'emploi

    QU’est-ce que le Woofing ?

    potimarron-2013-07-21.jpg

    Potimarron de Romange, le légume merveilleux dela soupe hivernale

     

    Le woofing est un mouvement mondial !

    Il permet à tous de voyager chez l’habitant, agriculteur, permaculteur, adepte d’une nature préservée ou d’un élevage en bio en échange d’un petit coup de main.

    C’est ainsi que savoir-faire et compétences variées, mais éthiques, peuvent traverser la planète à moindre coût et dans les meilleures conditions.

     

    Comment ça marche ?

    Le woofer ou woofeur s’installe au domicile de son hôte pour une durée fixée contractuellement et variable. Il est nourri, au sein de la famille, logé tout à fait dignement, comme tout le monde dans la maison. En échange il offre 25 heures par semaine de son temps pour participer aux travaux de la ferme. C’est ainsi qu’il s’informe ou apprend tout en rendant service et sans que cela ne lui coûte !

    serre-2013-07-21.jpg 

    Forêt vierge de légumes maison dans notre serre

     

    Quelles démarches ?

    Le woofing répond à une démarche structurée. Afin que tout soit encadré et légal (et surtout afin d’éviter d’une part le travail au noir et d’autre part toutes les formes d’abus de part et d’autre), il est nécessaire que l’accueillant et l’accueilli se retrouvent sur une plate-forme commune :

    https://wwoof.fr/

    Cette plate-forme exige que les hôtes soient inscrits et agréés, reconnus pour leur éthique agricole et leur savoir-faire.

    Elle exige, de la part des futurs woofers, qu’ils aient réglé une petite adhésion, et clarifié leur identité, leur motivation.

    Dans cet esprit, le site propose une charte :

    http://docs.wwoof.fr/documents/charte-wwoofing.pdf

     

    bb-cochin-portrait-04.jpg

    Poupoule maison en devenir

    Quels avantages ?

    C’est du gagnant/gagnant, le woofer apprend, s’informe, capitalise un certain nombre de connaissances didactiques sur le terrain. Donc concrètes ! Pendant cet apprentissage, il est pris en charge, il peut  se former gratuitement ou presque.

    L’hôte, agriculteur, manque la plupart du temps de fonds pour se payer des coups de main qui ne nécessitent d’ailleurs pas, ni ne justifient de salarié. Il est souvent seul dans son travail. Grâce à la présence de woofers, il n’est plus seul et peut se faire aider.

    voyage-120.jpg 
     

    Nos chevaux ne sont pas juste là pour le fun, ce sont nos alliés

     

    Quelles limites ?

    Le woofing n’est pas une situation qui doit se pérenniser dans le temps. Les séjours vont de 1 à plusieurs semaines, mais le but n’est pas de prendre racine ….. Le Woofing ne peut donc pas pallier à une recherche de travail d’un côté, ou de salarié de l’autre.

    Il va de soi que cette démarche est basée sur le respect et la tolérance réciproque. Il faut, de part et d’autres, une capacité à l’adaptation et à l’accueil des différences.

    L’agriculteur hôte doit avoir la fibre pédagogique, à défaut de quoi la démarche perd son sens.

    Mouton 01 2012 

    Tonton perso ....

     

    Le Woofing à Romange

    Vue d ensemble 

     

    Ne rêvez pas : la piscine va être transformée en bassin pour la plus grande joie de la nature et des  grenouilles :)

    Ancienne formatrice, je n’ai jamais trop su quitter la fibre pédago, même si je suis tombée très tôt dans l’agriculture et surtout dans l’esprit «permacole » (qui ne s’appelait pas comme ça avant, mais existait déjà)

    Transmettre, c’est l’essence de l’avenir ….

    En même temps, le coup de main n’est pas de trop, aussi et surtout pour le plaisir de travailler à plusieurs.

    Je ne reçois les woofers que un par un pour de banales questions de logement et parce que je me sens plus disponible ainsi. Prochainement seront mises en place des formations, cette fois-ci destinées à accueillir des petits groupes, dans le cadre de la collapsologie et de la permaculture, ainsi que des différentes techniques connexes.