La Ferme de Gaïa

Sommes nous en danger : collapsologie et Ruralité ?

Collapsologie et Ruralité : sommes-nous en danger, quelle solution ?

Savez-vous ce qu’est la Collapsologie ? C’est la terminologie adéquate et politiquement correcte pour les théories de l’effondrement civilisationnel.

 

Résultat de recherche d'images pour "chaos image" 

Pourquoi nous effondrerions-nous ? Sommes-nous en danger ?

OUI

Pour de multiples très bonnes raisons parfaitement analysées par un certain nombres de scientifiques, d’assureurs (qui ont peur d’avoir un peu trop à payer) et d’hommes politiques bien informés.

Argumenter sur le « est-ce juste » ou « c’est n’importe quoi » me semble compliqué et inutile, je vais donc vous donner 2 sources qui me sembles fiables et même édifiantes, à la fois politiques, scientifiques et recoupées :

Yves Cochet : ancien ministre de l’environnement, ayant eu en sa possession de nombreux rapports alarmistes, ancien vice-président de l’assemblée nationale, il n’a aucun intérêt personnel à nous prévenir, il est âgé de 74 ans et a personnellement pris ses dispositions. Si cet homme, qui n’est pas un imbécile, renouvelle ses derniers temps, l’ensemble de ses avertissements, c’est probablement parce qu’il est convaincu que « ça urge »

Voici un lien vers l’une de ses vidéos ultra récentes :

https://www.youtube.com/watch?v=g58FCakyYEE&t=1955s

Pablo Servigne, conférencier et auteur Français, spécialisé dans la collecte des informations sur les phénomènes d’effondrement, il a écrit de nombreux ouvrages, mais un seul pourra éventuellement vous suffire : le « comment tout peut s’effondrer » que j’ai personnellement lu. Ses sources sont crédibles, étayées, vérifiées.

Notez bien que les chaines de télévision nationales ou privées telles que Tf1 et A2 ne se privent plus de faire des reportages sur ces phénomènes de recherche de résilience face à la menace de l’effondrement.

Et que dit le gouvernement ? Il propose de faire un « sac de survie », donne des instructions claires et propose d’adopter des conduites réfléchies en cas de catastrophe. Le lien ci-dessous n’a rien à envier aux sites « survivalistes » habituels :

https://www.gouvernement.fr/risques/preparer-son-kit-d-urgence

A présent, vous venez de lire tout cela et songez avec effroi que nous risquons l’effondrement pour des raisons anthropiques, soit à cause de notre faute, notre très grande faute : pollution, réchauffement, épuisement des ressources …..

Est-ce la seule raison ? NON certainement pas.

Savez-vous que nous avons entamé notre sixième extinction d’espèces ? C’est dire qu’il y en a eu 5 durant l’histoire de la terre et que, de façon récurrente, nous essuyons des déluges de toutes natures.

Je vous conseille la lecture de l’excellentissime Immanuel Velikovski « Mondes en Collision » qui vous guérira tout à fait de l’idée absurde que la Terre, le Soleil ou le Cosmos sont stables.

Par exemple : le volcan Yellowstone, gigantesque Caldeira de l’Ouest des USA, explose tous les 6 à 700 000 ans. Ca fait actuellement plus de 700 000 ans qu’il n’a pas explosé. En cas d’éruption majeure, l’ensemble des USA subit un hiver nucléaire, une bonne partie devient inhabitable, le monde entier se refroidit de plusieurs degrés et la plupart de nos terres cultivables ne le sont donc plus.

Notre ère actuelle, l’Holocène, réputée pour sa stabilité climatique, est en train de prendre fin. Les désordres climatiques sont de plus en plus nombreux, irréfutables, inévitables. Des villages Français rasés par les tornades aux régions côtières dévastées par les inondations en passant par les incendies en Australie, comment pouvons-nous encore douter ?

Quelle est notre véritable capacité à vivre durablement dans ce monde ?

FAIBLE

L’ensemble des acteurs, qu’ils soient survivalistes farfelus, ou scientifiques rationalistes, en viennent à peu près tous à la même conclusion, en cas de véritable catastrophe, les magasins ont 24 à 48 heures de stocks, les citadins disposent de quelques jours dans leurs placards,  à peine plus d’une semaine en campagne (où faire ses courses demande plus de temps de déplacement).

Mais bien au-delà de ces faibles réserves alimentaires, nous dépendons entièrement de l’approvisionnement électrique, en cas de panne majeur, même l’eau potable ne coule plus au robinet.

Ceux qui disposent d’une voiture ont en général ½ plein d’avance, moins si pas de chance

En clair, en cas de catastrophe, nous sommes dans la m***e la plus noire en moins d’une semaine. Plus d’eau potable, plus de chasse d’eau, plus de nettoyage des poubelles, plus de chauffage, plus de repas chaud, puis plus de repas du tout, surtout en ville.

Relisez bien les consignes gouvernementales. Pensez-vous vraiment qu’elles ont été écrites au pif ?

Notre capacité actuelle, occidentale et Française, à se débrouiller, est de l’ordre de 0.

Existe-t-il une solution facile ?

NON

Pendant les situations de guerres ou de chaos, il est notoirement connu que les citadins disposant d’une famille à la campagne partent faire leurs courses. Ceux qui n’en ont pas passent, au début, par le marché noir. Ceux qui n’ont rien ne passent par rien du tout et viendront s’ajouter aux problèmes d’approvisionnement des hôpitaux, la famine et la maladie des pauvres gens dépourvus.

Et non, la ville est tellement peuplée (explosion démographique de la seconde moitié du 20ième siècle) que, contrairement aux situations antérieures (guerre de 39/45), la campagne ne pourra pas nourrir l’intégralité de la ville.

En cas de catastrophe, nous risquons :

  1. Le Chaos
  2. L’arrivée du trio infernal : Famine Maladie Violence
  3. Une réduction drastique d’une partie de la population que Yves Cochet (ainsi qu’un certain nombre de scientifiques, militaires, etc….) ont estimé à 50% …….

Il n’existe donc quasi pas de solution, quelques palliatifs qui permettront aux plus prévoyants, malins et autres écureuils de s’en sortir. En espérant que ceux qui s’en sortent soient solidaires et tendent la main à quelques malheureux – en sachant qu’ils ne pourront pas tendre 1000 mains, mais juste 2.

Quelles solutions concrètes

PLUSIEURS

La ruralité est, d’avis d’expert, la meilleure des solutions en Occident ! La plus complète, la plus durable. Une famille bien organisée dans une micro exploitation agricole, peut tendre la main à 15 familles qui s’installent. Elle ne peut pas les nourrir, mais peut les aider à devenir eux-mêmes de petits exploitants. Ce qui semble réaliste, étant donné qu’en cas de chaos, les grosses exploitations de type agro-industrielles seront à l’arrêt, contraintes à l’abattage des ¾ du bétail ou incapables de maintenir une culture intensive. Les terres seront donc rapidement et hélas disponibles en cas d’arrêt du circuit.

Première et meilleure solution : l’investissement courageux et résilient dans une petite fermette en sachant que 1000 m² de jardin, 4 lapins et 2 chèvres peuvent faire des miracles. Mais en travaillant, en acceptant de manquer de confort etc…..

Comment prévoir, prévenir le temps d’adaptation ? Tout le monde ne pouvant acheter une fermette à la campagne, il est indispensable de prévoir sa propre résilience citadine :

  1. Cultures en toitures
  2. Cultures à organiser dans les jardins publics et semences à stocker, jardins ouvriers, quelques m² suffisent ….
  3. Stocks alimentaires d’au moins 15 jours au strict minimum
  4. Stocks hydriques à l’identique
  5. Stocks de gaz (cuisson, conservation, chauffage), de bougies, 1 jerricane de carburant renouvelé régulièrement
  6. Médicaments d’avance, pathologies en cours, mais aussi bobologie et désinfection

Ne faites pas trop confiance à vos congélateurs : ils dépendent de l’électricité. Prenez des basiques : du riz, des pâtes, bien emballés à l’abri des mites alimentaires, des couvertures pour avoir chaud.

C’est ainsi qu’un petit immeuble bien organisé peut rapidement produire ses légumes solidaires et partager ses ressources, le temps que le système redémarre.

Et il redémarrera. Inévitablement.

Alors prêts ?

Formez-vous, Informez-Vous, Bougez-vous !

Formation, woofing, vidéos, réfléchissez pendant qu’il est temps.

 

Résultat de recherche d'images pour "ferme survie traction cheval"

 

Collapsologie;survie rurale;survivalisme;chaos;survivre au chaos; formation survie

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.